Posté le 27/11/2023 dans infos pratiques et actualités

Surcote Retraite : Stratégie des Seniors Face à la Perte de Revenu

Lors du départ à la retraite, la perte moyenne de revenu est estimée à 25%. Dans un contexte inflationniste, une telle perte est source d’angoisse pour nombre de futurs retraités. C’est pourquoi de nombreux seniors décident de travailler plus longtemps, afin de bénéficier d’une surcote.

Comment se calcule la surcote de la retraite ?

Une surcote est automatiquement appliquée à vie sur le régime de base, dès lors que le senior ne demande pas la liquidation de sa retraite au-delà de l’âge légal. Cette surcote non plafonnée (même si le montant de retraite maximum de base est atteint) correspond à un bonus de 1,25% par trimestre dans la limite de 4 trimestres validés par an, soit 5% par an. À titre d’exemple, un salarié du secteur privé travaillant également comme indépendant ne peut pas valider plus de 4 trimestres, tous régimes confondus.

À noter : si vous dépendez de plusieurs régimes de base, la surcote est appliquée sur chaque régime.

Quand débute la surcote ?

La surcote commence à être calculée au début de chaque trimestre civil, soit le 1er janvier, le 1er avril, le 1er juillet et le 1er octobre, suivant la date à laquelle le senior remplit les conditions pour partir à la retraite.

Exemple : vous pouvez prétendre partir à la retraite à taux plein le 1er mai 2024. La surcote commence à être calculée à compter du 1er juillet 2024. Si vous partez à la retraite le 1er janvier 2025, vous bénéficiez donc d’une surcote du régime de base de 2,50%.

Est-ce que les trimestres pour enfant comptent pour la surcote ?

Si vous avez eu ou adopté un ou plusieurs enfants, une majoration de la durée pour enfant est accordée, sans cotisation supplémentaire, en contrepartie de l’incidence sur la vie professionnelle de la maternité ou de l’accueil d’un enfant adopté (majoration de 4 trimestres pour maternité ou adoption) et en contrepartie de l’éducation de l’enfant dans les 4 années suivant sa naissance ou son adoption (majoration de 4 trimestres pour éducation).

Or, seuls les trimestres cotisés ouvrent droit à une surcote. Les trimestres pour enfants, tout comme les trimestres assimilés au titre de la maladie et du chômage, n’entrent donc pas dans le calcul de la surcote.

À noter : la surcote est appliquée sur le régime de base avant la majoration éventuelle pour les parents ayant élevé au moins 3 enfants.

La surcote impacte-t-elle la retraite complémentaire ?

La surcote ne s’applique pas sur le montant de la retraite complémentaire. En revanche, travailler plus longtemps vous permet d’augmenter le nombre de points de la retraite complémentaire et ainsi mécaniquement d’augmenter son montant.

Comment se combinent surcote et dispositif des carrières longues ?

Les personnes ayant commencé à travailler jeune (avant 21 ans) peuvent partir avant l’âge légal de départ à la retraite fixé désormais entre 62 et 64 ans, à condition d’avoir cotisé suffisamment longtemps. Selon les cas, ces personnes peuvent demander la liquidation de leur retraite entre 58 et 63 ans. Si ces personnes décident de travailler plus longtemps, la surcote ne sera pas calculée à partir de l’âge de départ possible mais à partir de l’âge légal, soit 64 ans à partir de 2030.

Vous vous inquiétez pour le montant de votre future retraite ? Travailler au-delà de l’âge légal n’est pas toujours envisageable, du fait de votre état de santé, d’un marché du travail fermé aux salariés les plus âgés…L’idéal est donc d’anticiper grâce à un produit d’épargne performant et adapté à votre profil comme le plan d’épargne retraite individuel. Contactez-nous pour une étude de votre situation.

A voir aussi :

test