L’assurance décès a pour objet le versement d’un capital ou d’une rente à un ou plusieurs bénéficiaires désignés, en cas de décès du souscripteur avant la fin du contrat.

Ce que garantit l’assurance décès

L’assurance décès garantit le paiement d’une rente ou d’un capital, dont le montant est défini à l’avance, de 2.000 à 20.000 € chez certains assureurs par exemple. Le choix du bénéficiaire est libre, enfants, conjoints, proches etc. Le montant ainsi versé échappe au droit de succession (sauf paiement d’une taxe dans certains cas).

Le cas de l’assurance décès temporaire

Par opposition au contrat d’assurance vie entière, le contrat d’assurance temporaire est, comme son nom l’indique, limité dans le temps. Il concerne deux types de contrat :

  • L’assurance décès associée à un prêt à la consommation ou à un prêt immobilier et venant rembourser le prêt en cas de décès de l’emprunteur. Cette assurance prend fin lorsque le prêt est soldé. Elle est en général souscrite avec d’autres garanties couvrant l’incapacité, l’invalidité et éventuellement la perte d’emploi.
  • La rente éducation souscrite seule ou associée à l’assurance décès vie entière. Il s’agit d’une rente versée aux enfants poursuivant leurs études jusqu’à l’âge prévu au contrat.

L’assurance décès, l’assurance obsèques et l’assurance vie

L’assurance décès se distingue de l’assurance obsèques, qui a pour objectif de financer les funérailles du souscripteur. En effet, dans le cadre de l’assurance décès, le bénéficiaire est libre d’utiliser le capital ou la rente comme il le souhaite.

Quant à l’assurance vie, il s’agit avant tout d’un placement financier. L’assuré récupère son capital augmenté des intérêts en fin de contrat. Néanmoins, le contrat assurance vie mentionne une clause bénéficiaire. Le montant de l’assurance vie est versé au bénéficiaire désigné, en cas de décès du souscripteur. Mais le montant de ce capital, contrairement à l’assurance décès, n’est pas garanti.

Souscrire une assurance décès

L’assurance décès peut être souscrite dans le cadre d’un contrat groupe proposé par l’employeur ou à titre individuel. En effectuant votre  devis en ligne sur notre site, vous pouvez immédiatement comparez  :

  • le montant de la cotisation
  • le montant de la garantie
  • le délai de carence, comme un versement limité au montant des cotisations en cas de décès par maladie les 2 premières années
  • les exclusions. A ce sujet, il faut savoir que le suicide la première année de souscription est exclu de la plupart des contrats
  • les garanties optionnelles, telle la rente éducation.

La résiliation de l’assurance décès

Les contrats d’assurance décès « vie entière » sont souscrits pour une durée d’un an avec tacite reconduction. Ils bénéficient des dispositions de la loi Chatel, c’est-à-dire que l’assureur doit informer par courrier l’assuré de la possibilité de résiliation. A défaut d’un tel courrier, la résiliation peut se faire à tout moment.

A noter : des dispositions spécifiques s’appliquent à l’assurance décès adossée à un prêt immobilier. La résiliation est possible à tout moment la première année et à chaque date anniversaire, à condition que des garanties équivalentes soient souscrites par ailleurs.

Besoin de conseil ? Vous souhaitez être accompagné pour souscrire votre assurance décès ? Contactez nous  !